Allocution de Heydar Aliyev, Président de la République d`Azerbaidjan à la cérémonie organisée à l`occasion du troisième anniversaire du génocide de Khodjali - Mosquée de Tezepir, le 26 février 1995


Chers compatriotes! Chers musulmans!

Aujourd`hui nous nous sommes réunis à la Mosquée de Tezepir, dans la maison de Dieu, pour ce jour de deuil. Nous commémorons le troisième anniversaire du Génocide, de la tragédie de Khodjali.

Le peuple azerbaidjanais a beaucoup triomphé à son histoire multiséculaires et sur la voie de son destin, il a connu de grands essors, il a enrichi la culture mondiale. Le monde musulman a offert à la culture mondiale un livre saint comme le saint Coran (Qourani-Kerim). Le peuple azerbaidjanais s`est heurté à de grands fléaux dans son histoire multiséculaire, des tragédies se sont produites à différentes époques. Une de ces tragédies fut l`agression des envahisseurs, les occupants arméniens, contre notre peuple, qui se poursuit depuis six ans et qui s`est traduit par le partage de nos terres, par la perte d`une partie d`entre elles, par la mort de nos compatriotes, cette agression a fait couler le sang. Mais au coeur de ce fléau, la tragédie de Khodjali est la plus horrible, la blessure la plus cruelle pour nous.

Dans l`histoire, la férocité des êtres humains contre d`autres humains s`est révélé bien des fois. Des génocides se sont déroulés en plusieurs endroits. Le génocide commis par les agresseurs de l`Azerbaidjan, par les occupants, est un des plus terribles parmi eux. Pendant longtemps, on peut dire qu`au cours du XX siècle les génocides contre le peuple et la nation azerbaidjanaise commis par les agresseurs arméniens ont provoqué de grandes blessures dans notre peuple. Parmi ces blessures, la plus grande et la plus grave est le génocide de Khodjali, advenu pendant cette guerre qui se poursuit depuis six ans.

Ce sont les agresseurs arméniens qui ont déclenché cette guerre. Le peuple azerbaidjanais, lui, défend ses terres. Il est évident que, par le sang versé à la guerre, nous donnons des martyrs, nous souffrons beaucoup. Mais il y a trois ans, l`opération militaire féroce des agresseurs arméniens contre la population de Khodjali, une population pacifique, des femmes, des enfants, des vieillards, des malades est l`étape la plus horrible et la plus dure de cette guerre de six ans et en est la page la plus noire.

Les événements de Khodjali ont montré que les Arméniens ne convoitent pas seulement les terres de l`Azerbaidjan, n`ont pas seulement le projet d`envahir notre territoire, mais qu`ils ont pris le chemin féroce de se livrer à un génocide contre notre peuple. Cela a été révélé clairement par des événements de Khodjali. Pendant cette nuit horrible, on a donné un coup de poignard dans le coeur du peuple azerbaidjanais. La douleur de ce coup poignard dure jusqu`à présent. Cette blessure n`a pas encore guéri, n`a pas cicatrisé, cette blessure restera toujours dans notre âme. Comme je l`ai souligné, attaquer pendant la nuit une population pacifique, tuer impitoyablement les enfants, les femmes, les vieillards, les malades, les détruire et les faire souffrir si cruellement prouve encore une fois à quel point nos ennemis sont féroces.

Le génocide de Khodjali, l`agression des Arméniens contre notre peuple, la férocité dont ils ont fait preuve par l`emploi des méthodes les plus abominables contre de simples êtres humains a fait irruption dans l`histoire du monde et demeurera dans la mémoire de l`histoire du monde. Ceux qui ont été tué cette nuit-là, ces jours-là, ceux qui ont quitté ce monde sont des compatriotes très chers à l`Azerbaidjan, ils ont été sacrifié pour la terre de notre république, ils sont les victimes de la lutte que notre peuple a mené pour la liberté nationale, ils sont des martyrs. Leur mort si tragique, leur martyre démontre l`héroîsme, la vaillance et le courage du peuple azerbaidjanais.

Nous avons donné beaucoup de martyrs au cours de cette guerre qui se poursuit depuis six ans. Je souligne encore une fois que les martyrs de Khodjali sont des compatriotes qui sont devenus les martyrs pour défendre notre terre, notre souveraineté, l`indépendance de l`Azerbaidjan. Aujourd`hui nous commémorons leur souvenir, nous nous inclinons devant leur esprit, nous prions pour eux. Aujourd`hui, jour de deuil, je présente, au nom du peuple azerbaidjanais, au nom de l`Etat azerbaidjanais, mes condoléances émues en souvenir de cette tragédie subie par notre peuple. Je présente toutes mes condoléances, avec au cœur une profonde douleur, aux familles et aux proches de tous les martyrs tombés à Khodjali. Que Dieu ait les âmes des martyrs de Khodjali! Que Dieu ait l`âme de tous nos martyrs! Que Dieu donne de la patience aux familles des martyrs de Khodjali! Que Dieu donne de la patience à tout notre peuple! Que Dieu nous donne la patience de nous sortir de tous ces fléaux, afin que nous assurions l`indépendance absolue, l`intégrité territoriale complète de l`Azerbaidjan, que nous vivions perpétuellement dans un Azerbaidjan indépendant.

La tragédie de Khodjali est notre chagrin, notre tristesse, notre peine. Mais le chemin que le peuple Azerbaidjanais a traversé au cours des siècles est un chemin de lutte pour la liberté nationale, un chemin glorieux, où les succès sont nombreux. Autrefois il y eut des difficultés sur notre chemin. Ces difficultés existent aujourd‘hui encore. Mais rien ne peut et ne pourra briser la volonté du peuple azerbaidjanais. La leçon que nous devons tirer de pareils événements c`est que nous devons être plus forts, que nous devons être braves et unis. Nous devons comprendre que nous avons notre destin dans nos mains et qu`ainsi nous devons défendre notre sort, notre indépendance, en suivant le chemin que Dieu nous a indiqué, nous devons dégager notre chemin et avancer par ce chemin.

C`est pourquoi, aujourd`hui, en recommandant à Dieu l`âme de tous nos martyrs, nous devons garder la tête droite. Nous devons ressentir la plénitude de notre confiance en l`avenir tout aussi fort que la peine qui nous étreint aujourd`hui, nous devons regarder avec espoir dans l`avenir, il est devant nous, nous vivrons avec cet espoir. Je suis sûr que le peuple azerbaidjanais surmontera aussi ces durs moments. Les difficultés ne sont pas seulement la guerre, l`invasion de nos terres, la détresse de nos réfugiés. Maintenant notre peuple vit une époque transitoire. Nous sommes au cœur d`une crise sociale et économique. Il y a trop de difficultés dans la vie, dans l`habitat des gens. Mais notre peuple a souffert, à travers les siècles, de semblables difficultés, il a su les surmonter et c`est pourquoi il est resté en vie pendant des milliers d`années, et qu`il vivra encore pendant des milliers d`années.

Nous devons chérir cette certitude, nous ne devons pas nous détourner de cette conviction, de notre chemin. Le chemin sur lequel nous nous sommes engagés est celui de l`indépendance de l`Azerbaidjan, de sa liberté nationale, de la perpétuité d`un Azerbaidjan indépendant en tant qu`Etat indépendant. Notre chemin est celui de notre dévouement à nos valeurs morales, à nos traditions et à nos coutumes, à notre religion, à notre langue, à notre histoire. Plus nous nous serons dévoués à ce que recèle notre être collectif, plus nous ressentirons les raisons de cette dure condition qui est la nôtre aujourd`hui, plus urgents encore seront les besoins de s`entraider et de prévenir les agressions arméniennes. Nous libèrerons nos terres et nous ferons sortir notre peuple, notre république de cette situation de crise.

Je suis sûr que le chemin que nous avons pris est le bon chemin, qu`il est le chemin qui assure l`intérêt de notre peuple. Nous allons avancer sur ce chemin. L`Etat indépendant de l`Azerbaidjan est sûr de l`unanimité de notre peuple, il croit en son courage et notre unanimité, notre courage et notre tolérance, vont nous tirer de cette dure situation .

Je souhaite encore une fois que Dieu accueille l`âme des martyrs de Khodjali. Je demande à Dieu qu`il recueille l`âme de tous nos martyrs. Je veux vous assurer encore une fois que l`Etat azerbaidjanais sera toujours ferme pour protéger les droits de notre peuple, pour défendre notre territoire et nos terres et qu`il sauvera le peuple azerbaidjanais de ces fléaux présents.

Heydar Aliyev, "Notre indépendance est éternelle" (les discours, les allocutions, les déclarations, les interviews, les lettres, les appels, les decrêts) - volume III, Azernechr, Bakou, page 215-217)