Welcome to Heydar Aliyevs Heritage Research Center

La déclaration du président de la République d’Azerbaïdjan- Ville de Bakou, le 12 mai 1995


Malgré les graves conséquences d’une guerre qui nous a été imposée, malgré l’occupation de plus de 20% de ses territoires, consécutive à l’invasion, et malgré l’expulsion de plus d’un million d’Azerbaïdjanais contraints à l’exil, la République d’Azerbaïdjan a été et elle demeure en faveur d’une résolution pacifique, par des moyens politiques, du conflit arméno–azerbaidjanais. 

Selon nous, les principes de l’OSCE et les exigences de la Charte de l’ONU proclamant l’inviolabilité des frontières et l’intégrité territoriale des Etats, ainsi que les conventions internationales sur les victimes des conflits armés, sont une base sûre pour mettre un terme au conflit et œuvrer à l’élimination de ses graves conséquences. 

Prenant appui sur cette position axiomatique qui guide nos actions et, en soutenant le président russe Boris Eltsine, l’Assemblée interparlementaire de la CEI, la présidence actuelle de l’OSCE, le président du Comité International de la Croix Rouge et les autres organisations internationales, la République d’Azerbaïdjan décide de libérer unilatéralement, en cet anniversaire de la conclusion de l’accord sur le cessez–le–feu sur le front arméno–azerbaïdjanais, tous les prisonniers de guerre, tous les détenus de la République d’Arménie et tous ceux qui sont de nationalité arménienne.  

Nous tenons également à faire état de notre regret que le Comité International de la Croix Rouge n’ait pas été encore en mesure d’identifier, sur la base de la liste présentée par la partie azerbaïdjanaise, les centaines d’Azerbaïdjanais civils et militaires retenus en otage sur le territoire arménien et sur les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. 

Nous formulons l’espoir que la partie arménienne établira les conditions nécessaires pour régler cette question et libérer les citoyens azerbaïdjanais. 

La République d’Azerbaïdjan réitère une fois de plus sa position en faveur d’une résolution du conflit arméno–azerbaïdjanais par des voies pacifiques et espère que les mesures qu’il vient de prendre contribueront à parvenir très bientôt à la paix.